Editorial Septembre 2015

A L’heure où la technique nous offre la promesse d’un libre accès individuel au savoir universel, est il encore utile d’apprendre ?

A l’heure où tout semble déjà à disposition hors de toute contrainte spatiale ou temporelle, est-il encore utile de transmettre ?

Qui plus est, les attentes et exigences de l’Ecole (efforts, persévérance, répétition, rythme et contenus contraints, acceptation de langages et de codes (écriture, règles, lois langages) et même socialisation dans un groupe non choisi…) peuvent paraître contradictoires face aux attentes humaines légitimées par les nouvelles technologies (libre choix, absence de contraintes spatiale et temporelle, gratuité; échange et collaboration avec les pairs…)

Cependant, les nouvelles technologies nécessitent toujours objectivement la transmission, voire la promotion des savoirs de la culture écrite – tout du moins si l‘on veut passer d’un statut de consommateur à celui d’acteur conscient et instruit. Elles exigent finalement une formation intellectuelle et humaine solide qui permette à chacun de déchiffrer les images et les textes, de tracer son chemin dans la forêt des savoirs élaborés. Elles nécessitent finalement chez nos jeunes un important apprentissage au discernement et à faire preuve d’intelligence encore plus.

Nous rejoignons alors ce qui fait le cœur de notre réalité : le couple Transmission/Apprentissage et la relation interpersonnelle qui seule permet sa mise en œuvre.

Si grande est la curiosité ou l’envie devant un domaine de connaissances, il est besoin d’un accompagnement pour surmonter les inévitables embûches. Et que dire alors quand le premier travail est de faire surgir cette curiosité ou envie même !

Il est besoin aussi d’un médiateur, d’un passeur qui entraîne sur d’autres rives, qui fait découvrir d’autres horizons, qui fait accéder à des langages nouveaux, qui donne du sens aux choses dans toutes les acceptions de ce mot.

Les parents et toute la cellule familiale ont une place essentielle comme l’école (et impérativement en cohérence !) dans ces processus de transmission et d’apprentissage.

La mission de chacun, parents, enseignants …, dans un établissement catholique comme Saint Michel de Picpus est bien de chercher à s’inscrire dans cette dynamique humaine extraordinaire de la transmission et de l’apprentissage et de contribuer à la faire grandir chez chacun des élèves.

Tel est mon souhait en cette rentrée : que chacun contribue de la meilleure des façons à l’un des enjeux majeurs dans l’acte d’enseigner : créer un climat de confiance cognitif, d’ouverture, de disponibilité, d’envie et, in fine, de travail au service de la construction de chacun de nos élèves, vos enfants.

Bonne Rentrée,

Benoît Richard, chef d’établissement

© 2015 - Ensemble Scolaire St Michel de Picpus